Yoburo

Santé Mentale

  • Les bienfaits de l’activité physique sur la santé mentale

    Pratiquer une activité physique régulière est nécessaire pour préserver et améliorer notre santé physique, mais aussi mentale.
    Dans cet article, Yoburo vous présente les nombreux bienfaits de l’activité physique sur la santé mentale, un élément majeur de la qualité de vie au travail.

    Quels sont les principaux bienfaits de l’activité physique sur la santé mentale ?

    Réduction du stress et de l’anxiété : L’exercice physique est un excellent moyen pour se défouler, lâcher prise, évacuer les tensions et pressions du quotidien.

    Amélioration de l’humeur : L’activité sportive apporte une sensation de bien-être, atténue les symptômes de la dépression, favorise un état d’esprit positif, etc.

    Meilleure estime de soi : Atteindre des objectifs sportifs, même modestes, procure un sentiment d’accomplissement contribuant à une perception positive de soi-même.

    Sommeil de meilleure qualité : La pratique régulière d’une activité physique favorise un sommeil réparateur, régule le cycle éveil/sommeil et limite les insomnies. Le sommeil joue un rôle fondamental dans le maintien d’une bonne santé mentale.

    Optimisation des compétences professionnelles : L’activité physique permet également d’optimiser diverses capacités mentales telles que la concentration, la mémoire, l’efficacité, la créativité, la capacité à prendre des décisions et à résoudre des problèmes…

    Pourquoi l’activité physique a-t-elle des effets bénéfiques sur la santé mentale ?

    L’activité physique a un impact positif sur la santé mentale pour diverses raisons :

    Libération d’endorphines : Une activité physique, d’intensité modérée ou élevée, déclenche la libération d’endorphines, communément appelées les hormones du bonheur ». Ces neurotransmetteurs possèdent des propriétés anxiolytiques et antalgiques, procurant ainsi une sensation de bien être. Les endorphines contribuent activement à atténuer le stress et l’anxiété, tout en favorisant un état d’esprit positif.

    Optimisation de la circulation sanguine : L’exercice physique améliore la circulation sanguine, favorisant notamment une meilleure irrigation du cerveau. Cette augmentation du flux sanguin stimule la production de nouveaux neurones, renforce les connexions neuronales et optimise les capacités cognitives.

    Pause mentale : Le sport permet de détourner momentanément l’esprit des préoccupations quotidiennes en focalisant l’attention sur les aspects physiques et tactiques de l’activité sportive. C’est une véritable pause mentale qui offre la possibilité de se concentrer entièrement sur le moment présent.

    Défouloir émotionnel : L’activité sportive permet de libérer, de décharger et de mieux gérer les émotions trop intenses à travers l’effort physique. Le sport amène à un état de plénitude et d’apaisement, favorisant ainsi un meilleur équilibre émotionnel.

    Pour conclure

    Aujourd’hui, le sport a pleinement sa place en entreprise et devient une tendance QVCT incontournable. Pour préserver la santé physique et mentale des Français, le ministère des Sports et des Jeux Olympiques et Paralympiques encourage fortement les entreprises à proposer des activités sportives et physiques à leurs salariés.

    À l’approche des Jeux Olympiques et Paralympiques, la promotion de l’activité physique et sportive est désignée comme la Grande Cause Nationale pour l’année 2024.

    Vous souhaitez organiser des activités sportives au sein de votre entreprise pour améliorer le bien-être de vos collaborateurs ? Nous pouvons vous accompagner dans cette démarche QVCT !

    Les avantages de faire appel à nos services :

    Google (Noto Color Emoji - Unicode 15.1) Des activités sportives variées : circuit training, renforcement musculaire, yoga, Pilates, cardio boxing, Zumba

    Google (Noto Color Emoji - Unicode 15.0) Un programme sur mesure : nous nous adaptons à votre secteur d’activité, vos besoins, vos problématiques, vos envies, mais aussi à ceux de vos collaborateurs.

    Google (Noto Color Emoji - Unicode 15.0) Une grande flexibilité et une grande simplicité : vous choisissez vos jours, vos activités et vos horaires, nous nous occupons du reste !

    Google (Noto Color Emoji - Unicode 15.0) Des intervenants spécialisés et certifiés : nos coachs sportifs sont des professionnels passionnés et diplômés qui s’adaptent toujours aux pratiquants.

    Si vous souhaitez plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter.

  • Qu’est-ce que le workaholisme ?

    Définition du terme « workaholisme »

    Le terme « workaholic » signifie littéralement « alcoolique du travail ». Ce mot-valise a été inventé en 1968 par Wayne Oates, un psychologue américain, pour évoquer l’addiction au travail.

    Selon l’INRS, le workaholisme (appelé également ergomanie en français) désigne « un investissement excessif d’un sujet dans son travail et une négligence de sa vie extraprofessionnelle ».

    Le workaholisme est donc une forme d’addiction comportementale caractérisée par une dépendance au travail qui se traduit par un besoin compulsif et incontrôlable de travailler.

    Les symptômes d’une addiction au travail

    Pour vous aider à reconnaître une addiction au travail, voici une liste des signes les plus
    courants du workaholisme :

    Travailler excessivement : consacrer un grand nombre d’heures au travail, y compris les soirs et les week-ends.
    Avoir des difficultés à se déconnecter du travail : ne pas réussir à se détacher mentalement du travail pendant les moments de détente.
    Éprouver de l’anxiété, du stress et de la culpabilité : avoir fréquemment des sautes d’humeur et culpabiliser de ne pas travailler pendant les moments de repos.
    Rechercher constamment la perfection : viser constamment l’excellence dans l’exécution des tâches professionnelles.
    Prioriser le travail : privilégier le travail au détriment des relations, des loisirs et du bienêtre personnel.
    Rencontrer des difficultés à déléguer : montrer de la réticence à confier des tâches à des collègues.
    Avoir des interactions sociales limitées : rencontrer des difficultés à maintenir des relations sociales harmonieuses en raison d’une focalisation excessive sur la performance professionnelle.

    À savoir : La présence occasionnelle de ces signes ne permet pas de conclure qu’une personne est workaholic. C’est seulement lorsque ces signes persistent et entraînent des conséquences néfastes qu’il devient possible de qualifier quelqu’un comme étant workaholic.

    Les facteurs de risque favorisant le workaholisme

    L’addiction au travail est généralement provoquée par une combinaison de facteurs à la fois personnels et professionnels.

    Les facteurs personnels :
    • Tendance au perfectionnisme
    • Faible estime de soi
    • Besoin de reconnaissance sociale
    • Appréhension du jugement d’autrui
    • Attentes excessives envers soi-même
    • Perception de sa profession comme une vocation…

    Les facteurs professionnels :
    • Environnement de travail compétitif et exigeant
    • Management toxique favorisant un sentiment d’urgence
    • Encouragement à effectuer des heures supplémentaires
    • Culture d’entreprise axée sur l’hyperperformance
    • Encouragement à l’hyperconnexion…

    Les conséquences du workaholisme

    Le workaholisme peut avoir de nombreux effets néfastes sur la santé physique et mentale, les relations sociales ainsi que les capacités professionnelles des personnes touchées par cette dépendance.

    Les répercussions possibles sur la vie personnelle :
    • Apparition de douleurs musculaires et intestinales
    • Perturbation du sommeil
    • Gestion difficile du stress et des émotions
    • Risque de recourir à des substances psychoactives
    • Déséquilibre entre la vie personnelle et professionnelle
    • Conflits familiaux et amicaux
    • Risque d’isolement social…

    Les répercussions possibles sur la vie professionnelle :
    • Incapacité à déléguer des tâches
    • Difficulté à travailler en équipe
    • Tensions et conflits possibles avec les collègues
    • Dégradation de la créativité, de l’efficacité, de l’attention et de la capacité à prendre des décisions
    • Risque de burnout (épuisement professionnel)…

    Pour conclure

    L’excès d’investissement dans le travail peut avoir des conséquences néfastes, c’est pourquoi il est important de reconnaître les signes et d’identifier les causes de ce comportement afin de mettre en place des mesures adaptées pour surmonter cette
    addiction au travail.


    Vous êtes une entreprise et souhaitez préserver le bien-être de vos collaborateurs en limitant leur dépendance au travail ? Yoburo peut vous accompagner dans cette démarche QVCT ! Si vous souhaitez plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter.

  • Travail de nuit : comment préserver sa santé ?

    Dans cet article, Yoburo vous expose les risques associés au travail de nuit et vous donne des conseils pratiques pour limiter ces risques et préserver votre santé.

    Quels sont les effets du travail de nuit sur la santé ?

    Le travail de nuit, qui s’étend de 21 heures à 6 heures, perturbe notre horloge biologique en désynchronisant nos rythmes circadiens. Cette désynchronisation peut entraîner des conséquences néfastes pour notre santé physique et mentale. Voici les principales répercussions possibles du travail de nuit :

    • Diminution du temps de sommeil : réduction de 1 à 2 heures de sommeil par jour.
    • Risque de troubles du sommeil : insomnies, difficultés d’endormissement, réveils multiples, sommeil non réparateur, etc.
    • Risque de troubles digestifs : brûlures d’estomac, troubles de l’appétit, problèmes de digestion, etc.
    • Prise de poids et risque d’obésité
    .
    • Baisse des capacités cognitives : difficultés de concentration, de mémoire, d’attention et de vigilance.
    • Accroissement du niveau de stress, de l’anxiété et de la fatigue chronique.
    • Altération de l’humeur :
    irritabilité, agressivité, dépression, etc.
    • Risque de développer des maladies cardiovasculaires, du diabète, des troubles métaboliques et certains types de cancers.
    • Perturbations possibles de la grossesse : fausse couche, accouchement prématuré, faible poids du bébé à la naissance, etc.

    Les effets du travail de nuit peuvent varier d’une personne à l’autre en fonction de plusieurs éléments tels que la durée et la fréquence du travail de nuit, les méthodes de récupération mises en place et les caractéristiques individuelles.

    Comment prévenir l’impact du travail de nuit sur la santé ?

    Pour prévenir et limiter les effets néfastes du travail nocturne sur la santé, il est essentiel d’adopter des habitudes de vie saines adaptées aux horaires de travail atypiques. Ci-dessous, vous trouverez nos conseils simples et pratiques pour préserver votre santé tout en travaillant de nuit.

    Bien dormir

    Vivre à contre-courant des autres n’est pas toujours évident, et il peut être tentant de sacrifier du temps de sommeil pour profiter au maximum de vos journées. Cependant, il est nécessaire de dormir au minimum 7 heures par jour pour rester en bonne santé et être en pleine forme ! Le sommeil favorise en effet la récupération physique, stimule les fonctions cognitives, améliore l’humeur, contribue à un équilibre de vie harmonieux, etc.

    Voici nos recommandations pour avoir un sommeil de qualité :

    • Dormez dès votre retour chez vous, après avoir pris votre petit-déjeuner et effectué un rituel relaxant (si besoin) avant votre coucher.
    • Maintenez un rythme de sommeil régulier en vous couchant et en vous levant à peu près à la même heure pendant vos nuits de travail.
    • Créez un environnement propice au sommeil avec une literie confortable, une obscurité totale, un silence apaisant et une température de chambre entre 16 °C et 18 °C.
    • Adoptez un rituel de coucher apaisant, comme boire une tisane, lire ou pratiquer de la méditation avant de vous endormir.
    • Accordez-vous suffisamment de temps pour vous reposer et récupérer après votre travail de nuit, en évitant de surcharger votre emploi du temps avec des activités qui empiètent sur votre sommeil.
    • N’hésitez pas à faire des siestes les après-midis pour compenser d’éventuels déficits de sommeil.
    • Ajustez votre rythme de sommeil pendant vos jours de repos en essayant de réduire la durée de votre sommeil diurne après votre dernière nuit de travail pour favoriser un meilleur sommeil nocturne.
    • Évitez les interruptions du sommeil en désactivant la sonnerie de votre téléphone et en sensibilisant vos proches à votre besoin de repos.

    Si vous souhaitez obtenir plus de conseils pour améliorer la qualité de votre sommeil, nous vous invitons à lire notre article 6 conseils pour bien dormir.

    Pratiquer une activité physique régulière

    Pour préserver votre santé tout en travaillant de nuit, il est important d’intégrer une activité physique régulière à votre routine. La pratique régulière d’un sport offre de nombreux bienfaits tels que le maintien en forme, l’amélioration de la qualité du sommeil, la réduction du stress, la prévention de la sédentarité, la maîtrise du poids, l’augmentation de la vitalité, le renforcement du système immunitaire…

    Pour un adulte de 18 à 64 ans, l’OMS recommande de pratiquer :
    • une activité physique d’endurance d’intensité modérée pendant au moins 2h30 ou d’intensité soutenue pendant au moins 1h15 par semaine.
    • des activités de renforcement musculaire d’intensité modérée 2 fois par semaine.

    À savoir : Il est important de ne pas pratiquer d’activité physique intensive 2 à 3 heures avant votre coucher, afin d’éviter d’éventuels troubles du sommeil.

    Avoir une alimentation saine et équilibrée

    Le travail de nuit peut avoir un impact sur votre alimentation et vous amener à adopter de mauvaises habitudes alimentaires (grignotages, sauts de repas, alimentation déséquilibrée, etc.). Pour préserver votre santé et votre bien-être, il est donc important de maintenir une alimentation saine et équilibrée. En effet, avoir de bonnes habitudes alimentaires aide à renforcer le système immunitaire, améliorer la qualité du sommeil, maintenir un niveau d’énergie stable, éviter une prise de poids excessive, prévenir les troubles digestifs…

    Voici nos recommandations pour maintenir une alimentation saine et équilibrée :

    • Mangez trois repas variés et complets par jour (petit-déjeuner, déjeuner et dîner) et prévoyez une collation pour la nuit si nécessaire.
    • Essayez de maintenir un rythme de repas régulier en planifiant vos repas à des heures fixes pour éviter les sauts de repas et les grignotages.
    • Modérez votre consommation de sel, de sucre et de graisse.
    • Limitez votre consommation d’excitants (café, thé, soda) 4 à 5 heures avant d’aller vous coucher pour éviter de perturber votre sommeil.

    Si vous souhaitez obtenir plus de conseils pour adopter de bonnes habitudes alimentaires, nous vous invitons à lire notre article 6 conseils pour avoir une alimentation saine et équilibrée.

    Prendre l’air

    Prendre le temps de sortir et de s’aérer quotidiennement contribue à préserver votre santé physique et mentale. En effet, s’accorder des moments à l’extérieur aide à maintenir les rythmes circadiens, favoriser la synthèse de vitamine D, stimuler les fonctions cognitives, améliorer l’humeur…

    Profitez de ces moments pour vous consacrer à des activités extérieures que vous appréciez et qui vous détendent, comme faire une promenade en pleine nature, pratiquer des activités sportives (vélo, course à pied, yoga, etc.), lire un livre dans un parc, jardiner…

    À savoir : Il faut éviter une exposition excessive à la lumière du jour lorsque vous rentrez chez vous le matin, car cela peut retarder votre endormissement. Pour atténuer l’impact de la lumière naturelle, n’hésitez pas à porter des lunettes de soleil.

    Pour conclure

    À long terme, le travail de nuit peut avoir des effets néfastes sur la santé physique et mentale. Toutefois, en adoptant de bonnes habitudes de vie adaptées aux horaires de travail atypiques, il est possible de limiter ces effets et de préserver votre santé.

    Vous êtes une entreprise et souhaitez prendre soin de la santé de vos collaborateurs travaillant de nuit ? Yoburo peut vous accompagner dans cette démarche en vous proposant un programme QVCT sur mesure. Si vous souhaitez plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter.

  • Les bienfaits de la méditation au travail

    Dans cet article, Yoburo vous fait découvrir la méditation et vous présente les nombreux bienfaits de cette pratique au travail.

    Qu’est-ce que la méditation ?

    La méditation est un entraînement de l’esprit qui amène à un état de bien-être général en focalisant notre attention sur le moment présent. Il existe de nombreuses formes de méditation, telles que la méditation transcendantale ou vipassana… Toutefois, c’est la méditation de pleine conscience qui est la plus populaire en Occident. Cette pratique permet de vivre pleinement dans l’instant présent en accueillant, sans jugement ni attente, nos pensées, nos émotions, nos sensations, mais aussi en accueillant l’environnement qui nous entoure. La méditation de pleine conscience a été inventée dans les années 70 par le biologiste américain Jon Kabat-Zinn.

    Si vous souhaitez en savoir plus sur la méditation, n’hésitez pas à :
    • écouter notre podcast En panne d’idées : une méditation pour avancer ;
    • lire notre article Musclez votre esprit grâce à la méditation.

    Quels sont les bienfaits de la méditation au travail ?

    La méditation est une activité bien-être très prisée en entreprise, car elle apporte de nombreux avantages aux collaborateurs et aux entreprises. Ci-dessous, vous trouverez les principaux bienfaits de cette pratique.

    Une meilleure gestion du stress
    La méditation permet aux collaborateurs de mieux gérer les pressions liées au travail en développant des compétences de résilience et en favorisant une plus grande détente mentale.

    Une capacité de concentration renforcée
    La méditation aide les collaborateurs à se concentrer efficacement sur leurs tâches professionnelles sans se disperser mentalement. Cela peut les aider à être plus productifs, à prendre de meilleures décisions et à résoudre les problèmes plus facilement.

    Une créativité optimisée
    La méditation stimule la créativité en libérant l’esprit des distractions et en encourageant une pensée plus libre et imaginative. Elle permet d’explorer de nouvelles idées et de trouver des solutions innovantes aux problèmes.

    Des relations professionnelles positives et bienveillantes
    La méditation encourage les pratiquants à faire preuve de bienveillance et d’empathie envers eux-mêmes et les autres. Cela permet d’entretenir des relations professionnelles harmonieuses et de renforcer la cohésion entre les collaborateurs.

    Vous êtes une entreprise et êtes intéressé par cette pratique ? Yoburo propose des séances de méditation adaptées aux besoins de chaque entreprise. Si vous souhaitez plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter.