Yoburo

Prévention et Sécurité

  • Octobre Rose en entreprise : pourquoi et comment soutenir cet événement ?

    Qu’est-ce que l’événement Octobre Rose ?

    Octobre Rose est une campagne annuelle de sensibilisation au cancer du sein qui se déroule tout au long du mois d’octobre. Originaire des États-Unis, cette initiative a été lancée pour la première fois en 1985 et est arrivée en France en 1994. Cet événement vise à informer les femmes sur l’importance du dépistage précoce, à collecter des fonds pour la recherche et à soutenir les patientes atteintes de ce cancer.

    Quelques chiffres clés sur le cancer du sein :

    • 1er cancer chez les femmes et 1re cause de décès par cancer chez les femmes.
    • 1 femme sur 8 risque d’être touchée par le cancer du sein au cours de sa vie.
    • 61 214 femmes ont été diagnostiquées d’un cancer du sein en 2023.
    • 12 000 décès par an en France sont causés par le cancer du sein.
    • 88 % de taux de survie si le cancer est dépisté tôt.
      (Source : octobrerose.fondation-arc.org)

    Pourquoi organiser Octobre Rose en entreprise ?

    Organiser Octobre Rose en entreprise s’inscrit parfaitement dans une stratégie de responsabilité sociétale des entreprises (RSE) et apporte de nombreux bénéfices.

    Voici les principales raisons de promouvoir et de participer à cette campagne en tant qu’entreprise :

    Sensibilisation et prévention
    En sensibilisant les collaboratrices et les collaborateurs au dépistage précoce du cancer du sein, les entreprises peuvent sauver des vies. Des sessions d’information fournissent des connaissances essentielles sur les signes avant-coureurs du cancer du sein et les mesures de prévention.

    Soutien moral
    En participant à Octobre Rose, les entreprises peuvent apporter un soutien moral aux employés touchés directement ou indirectement par le cancer du sein.

    Promotion de la santé au travail
    En organisant des activités physiques, des ateliers bien-être et des conférences en lien avec Octobre Rose, les entreprises contribuent à préserver la santé physique et mentale de leurs employés. Ces initiatives favorisent un mode de vie sain et encouragent les employés à prendre soin d’eux-mêmes.

    Création d’une culture d’entreprise solidaire
    En se mobilisant contre le cancer du sein, les entreprises créent une culture d’entreprise solidaire et engagée.

    Amélioration de la responsabilité sociétale des entreprises (RSE)
    En participant à Octobre Rose, les entreprises affirment leur rôle dans la promotion de la santé publique et leur engagement envers des causes sociétales importantes.
    Cette implication témoigne de leur réelle préoccupation pour le bien-être de leurs employés et de la société en général, renforçant ainsi leur image en tant qu’entreprises responsables et engagées socialement.

    Comment participer à Octobre Rose en tant qu’entreprise ?

    Ci-dessous, vous trouverez des idées d’actions à mettre en place au sein de votre entreprise pour participer à cet événement.

    Sensibiliser vos salariés au cancer du sein

    Organiser des conférences
    Invitez des professionnels de santé à animer des conférences sur le cancer du sein.

    Diffuser des informations
    Partagez des témoignages, des conseils ainsi que des informations sur la prévention du cancer du sein et le dépistage via des newsletters, des affiches, des brochures, etc.

    Faciliter l’accès au dépistage

    Organiser des séances de dépistage
    Planifiez des rendez-vous avec des professionnels de santé pour des séances de dépistage directement au sein de l’entreprise. Cela rend ainsi le dépistage plus accessible à vos employées.

    Diffuser des informations sur les lieux de dépistage
    Motivez vos employées à se faire dépister en diffusant une liste des endroits où passer une mammographie et un examen clinique des seins (observation et palpation).

    Préserver la santé physique et mentale de vos salariés

    Proposer des activités sportives
    Profitez d’Octobre Rose pour mettre en place des séances de sport au sein de votre entreprise. En effet, le sport est un précieux allié contre le cancer du sein. Exemples d’activités : cardio boxing, renforcement musculaire, Pilates, yoga, circuit training.

    Programmer des ateliers bien-être
    Organisez des ateliers pour limiter le stress de vos employés. Une exposition prolongée et répétée au stress peut en effet favoriser la survenue d’un cancer du sein.
    Exemples d’ateliers : méditation, sophrologie, atelier de respiration, séances de massage, etc.

    Planifier des conférences
    Proposez des conférences pour encourager vos collaboratrices et vos collaborateurs à adopter un mode de vie sain afin de préserver leur santé physique et mentale.
    Exemples de conférences : alimentation équilibrée, importance du sommeil, bienfaits de l’activité physique, gestion du stress, etc.

    Participer à des défis solidaires

    Des défis couture
    Encouragez vos collaboratrices et collaborateurs à coudre des coussins en forme de coeur, des bonnets de chimiothérapie, des lovely bags (sacs à drain). Les réalisations seront ensuite offertes aux femmes atteintes d’un cancer du sein. Pour en savoir plus, cliquez ici.

    Des défis sportifs
    Invitez vos collaboratrices et collaborateurs à participer à un défi sportif afin de récolter des fonds en faveur de la recherche contre le cancer du sein. Que ce soit un marathon, un triathlon, une course, une marche, du vélo ou un challenge connecté, il y en a pour tous les goûts !

    Faire des dons

    Soutenez financièrement les organismes à but non lucratif qui luttent contre le cancer du sein. Vos dons permettent de financer la recherche, de développer de nouveaux traitements, de veiller à ce que toutes les patientes aient accès à des soins de santé de qualité et d’étendre la portée de la sensibilisation. Exemples d’organismes où faire des dons : Fondation ARC pour la recherche sur le cancer, Vivre Comme Avant, Ruban Rose, etc.

    Vous souhaitez être accompagné pour organiser Octobre Rose au sein de votre entreprise ? Nous pouvons vous aider ! Nous proposons de nombreuses prestations spécialement conçues pour cet événement. Découvrez notre programme Octobre Rose.

  • Organiser le Dry January en entreprise

    Qu’est-ce que le Dry January ?

    Le Dry January, également connu sous le nom de « janvier sobre » ou « mois sans alcool », est une campagne de santé publique qui a été créée en 2013 par l’organisation Alcohol Change UK. Le concept de ce défi est simple : s’abstenir de toute consommation d’alcool après les festivités du Nouvel An, tout au long du mois de janvier.

    Cette campagne vise à donner aux participants l’opportunité de faire une pause dans leur consommation d’alcool, de réfléchir à leurs habitudes et de les encourager à reconsidérer leur rapport à l’alcool.

    Pourquoi organiser le Dry January en entreprise ?

    Pour les entreprises, le Dry January est l’occasion d’organiser diverses activités QVCT en lien avec cet événement pour :

    Sensibiliser les collaborateurs aux risques liés à une consommation régulière d’alcool pour qu’ils puissent comprendre pleinement les répercussions de cette habitude sur leur bien-être physique et mental.

    Encourager et soutenir les collaborateurs à adopter des habitudes de vie saines pour préserver leur santé.

    Renforcer la cohésion entre les collaborateurs autour d’un défi commun qui fortifie les liens, favorise la communication et contribue à créer une atmosphère de travail positive et agréable.

    Développer une culture d’entreprise axée sur la santé et le bien-être qui favorise l’épanouissement professionnel des collaborateurs.

    Vous souhaitez être accompagné pour préparer et organiser le Dry January au sein de votre entreprise ? Nous pouvons vous aider ! Nous proposons de nombreuses prestations spécialement conçues pour cet événement.

    Les avantages de faire appel à nos services :

     Google (Noto Color Emoji - Unicode 15.0) Un programme sur mesure : nous nous adaptons à votre secteur d’activité, vos besoins, vos problématiques, vos envies, mais aussi à ceux de vos collaborateurs.

    Google (Noto Color Emoji - Unicode 15.0) Une grande flexibilité et une grande simplicité : vous choisissez vos jours, vos activités et vos horaires, nous nous occupons du reste !

    Google (Noto Color Emoji - Unicode 15.0)  Des intervenants spécialisés et certifiés.

    Pour organiser le Dry January avec Yoburo, cliquez ici.

  • Pourquoi et comment développer la confiance en soi des collaborateurs ?

    Qu’est-ce que la confiance en soi ?

    La confiance en soi est une évaluation subjective de ses propres capacités, qui influence à la fois la manière dont on perçoit sa valeur personnelle et la manière dont on interagit avec le monde qui nous entoure. C’est un sentiment intérieur d’assurance qui résulte de la conviction en sa capacité à réussir, à affronter des défis, à résoudre des problèmes, à faire face à diverses situations, à accomplir des tâches et à prendre des décisions éclairées.

    La confiance en soi n’est pas innée, elle se construit progressivement à travers les expériences vécues, les succès obtenus, les échecs surmontés, les encouragements reçus, l’environnement familial et professionnel, les interactions sociales…

    Dans le milieu professionnel, la confiance en soi s’exprime par une assurance dans ses compétences ainsi que dans sa capacité à mener à bien les tâches et responsabilités liées à son poste de travail.

    Pourquoi développer la confiance en soi des collaborateurs ?

    Dans cette partie, nous vous présentons les principaux avantages de développer la confiance en soi de vos collaborateurs.

    Amélioration des performances et compétences professionnelles

    Avec une confiance en soi équilibrée, les collaborateurs sont plus enclins à :
    • relever des défis et viser des objectifs ambitieux ;
    • prendre des initiatives et faire preuve de créativité ;
    • gérer efficacement les imprévus et les changements organisationnels ;
    • résister au stress et à la pression ;
    • prendre des décisions éclairées et réfléchies ;
    • travailler de manière autonome…

    Relations professionnelles positives et constructives

    La confiance en soi favorise les échanges entre les collaborateurs, encourage le partage d’idées et stimule la participation active aux discussions et aux projets d’équipe. Ces interactions positives et constructives sont essentielles pour développer une cohésion solide entre les collaborateurs.

    Épanouissement professionnel et estime de soi positive

    Les collaborateurs qui possèdent une grande confiance en eux sont plus épanouis dans leur travail et développent une estime de soi plus positive. Cette assurance personnelle leur permet en effet d’évaluer plus justement leurs accomplissements, tout en étant plus tolérants envers leurs imperfections.

    Comment développer la confiance en soi des collaborateurs ?

    Pour profiter pleinement des bénéfices qu’apporte la confiance en soi au travail, vous trouverez, ci-dessous, quelques conseils simples à mettre en place pour la développer et la renforcer au sein de votre entreprise.

    Avoir de la reconnaissance pour le travail de vos collaborateurs

    Pour développer la confiance en soi de vos collaborateurs, prenez le temps de reconnaître leurs réussites et leurs efforts. Encouragez-les à prendre des initiatives et à sortir de leur zone de confort pour leur montrer que vous avez confiance en eux. Pour avoir de la reconnaissance envers vos collaborateurs, vous pouvez :
    • soutenir leurs efforts et mettre en valeur le potentiel de chacun ;
    • exprimer votre gratitude pour leur dévouement envers l’entreprise ;
    • faire régulièrement des retours positifs sur l’impact de leurs actions sur le développement
    de l’entreprise ;
    • célébrer et valoriser les réussites, les objectifs atteints…

    Fixer des objectifs réalisables

    En définissant des objectifs précis et réalisables, vous renforcez la confiance de vos collaborateurs envers leurs compétences et leur capacité à accomplir des tâches professionnelles. Pour établir des objectifs réalisables, nous vous conseillons de :
    • formuler des objectifs clairs, spécifiques et mesurables pour éviter toute confusion ;
    • adapter les objectifs aux compétences et ressources de vos collaborateurs ;
    • décomposer les grands objectifs en petits objectifs pour les rendre plus facilement réalisables ;
    • ajuster les objectifs en cas de difficultés ou d’imprévus…

    Favoriser le développement des compétences de vos collaborateurs

    Pour soutenir le développement de nouvelles compétences chez vos collaborateurs et renforcer ainsi leur confiance en eux, offrez-leur des opportunités de développement professionnel afin de favoriser leur évolution au sein de l’entreprise. Pour aider vos collaborateurs à développer leur potentiel, vous pouvez :
    • organiser des formations professionnelles adaptées à leurs besoins ;
    • créer un environnement professionnel propice à l’apprentissage mutuel, où vos collaborateurs peuvent partager leurs compétences et leurs connaissances ;
    • favoriser l’évolution de carrière ;
    • encourager la polyvalence ;
    • offrir à vos collaborateurs l’opportunité de travailler sur des projets innovants et stimulants…

    Développer l’autonomie de vos collaborateurs

    Pour aider vos collaborateurs à développer un sentiment de compétence et de confiance dans la gestion de situations complexes, accordez-leur l’opportunité de prendre des décisions et d’assumer des responsabilités. Pour favoriser l’autonomie des collaborateurs, nous vous conseillons de :
    • responsabiliser vos collaborateurs et de les encourager à prendre des initiatives ;
    • confier à vos collaborateurs des tâches à valeur ajoutée ;
    • faire participer vos collaborateurs aux prises de décision ;
    • co-construire les projets de l’entreprise avec eux…

    Créer un environnement de travail agréable, sain et respectueux

    En créant un environnement de travail positif, vous offrez des conditions idéales pour favoriser le développement de la confiance en soi de vos collaborateurs. Cet environnement les encourage en effet à s’exprimer librement, à prendre des initiatives et à renforcer leur confiance en leurs compétences. Pour favoriser un environnement de travail agréable, sain et respectueux, vous pouvez :
    • encourager vos collaborateurs à exprimer librement leurs idées, opinions et préoccupations, sans craindre d’être jugés ou de subir des conséquences négatives ;
    • favoriser les débats constructifs ;
    • gérer les conflits et tensions avec bienveillance ;
    • pratiquer l’écoute active et la communication non violente ;
    • renforcer l’esprit d’équipe en favorisant une plus grande cohésion, solidarité et empathie au sein de votre entreprise…

    Vous êtes une entreprise et souhaitez développer la confiance en soi de vos collaborateurs ? Yoburo peut vous accompagner dans cette démarche QVCT en vous proposant une conférence spécialement dédiée à la confiance en soi. Si vous souhaitez plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter.

  • Qu’est-ce que la méthode Pomodoro ?

    Dans cet article, Yoburo vous fait découvrir cette méthode de travail et vous présente les bénéfices de celle-ci.

    L’origine de la méthode Pomodoro

    La méthode Pomodoro est une technique de gestion du temps qui a été développée par Francesco Cirillo dans les années 1980. « Pomodoro » signifie « tomate » et fait référence au minuteur de cuisine en forme de tomate que son inventeur utilisait pour délimiter ses temps de travail et de pause. Aujourd’hui, la méthode Pomodoro est devenue populaire dans le monde entier en raison de sa simplicité et de son efficacité indéniables.

    Le principe de cette méthode

    Le principe de la méthode Pomodoro est très simple :

    1. Lancez un timer de 25 minutes. Durant ce décompte, travaillez sur une tâche spécifique.
    2. À la fin des 25 minutes, prenez une pause de 5 minutes avant de recommencer un nouveau cycle.
    3. Au bout de 4 cycles, accordez-vous une pause plus longue de 15 à 30 minutes.

    La méthode Pomodoro est particulièrement recommandée pour les tâches nécessitant une concentration intense et une grande productivité.

    Les bénéfices de la méthode Pomodoro

    La méthode Pomodoro offre de nombreux avantages :

    • Meilleure gestion du temps de travail et planification des tâches professionnelles en travaillant par intervalles de temps définis.
    • Réduction du stress et de la fatigue mentale en prenant des pauses régulièrement, ce qui permet au cerveau de se reposer et de se ressourcer.
    • Diminution de la procrastination en divisant les tâches en petites parties, ce qui peut rendre le travail moins intimidant et plus réalisable.
    • Amélioration de la qualité du travail et augmentation de la productivité en évitant le multitâche et en délimitant des temps de travail et de pause, ce qui permet de rester pleinement efficace au travail.

    Vous êtes une entreprise et souhaitez optimiser la performance de vos collaborateurs ?

    Yoburo peut vous accompagner en vous proposant des conférences sur ce thème. En présentiel ou en visioconférence, nous nous adaptons à vos besoins ! Si vous souhaitez plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter.

  • 6 conseils pour être efficace au travail

    6 conseils pour être efficace au travail

    Pour commencer la nouvelle année du bon pied, Yoburo vous donne 6 conseils pour être efficace au travail.

    Priorisez vos tâches

    Pour optimiser votre temps et être efficace au travail, il est essentiel d’organiser vos actions par ordre de priorité pour traiter les tâches les plus importantes ou urgentes en premier. Pour prioriser efficacement vos tâches, nous vous recommandons de :

    Lister vos tâches à réaliser durant votre journée de travail

    Cette liste vous permet :

    • d’éviter d’oublier de réaliser une tâche ;
    • de vous libérer l’esprit ;
    • d’avoir une vue d’ensemble de vos tâches à accomplir.

    Classer vos tâches par ordre de priorité

    Après avoir listé l’ensemble de vos tâches, vous pouvez les classer par ordre de priorité. Pour cela, vous pouvez utiliser un outil de gestion de tâches très simple d’utilisation, la matrice d’Eisenhower :

    • Tâches importantes et urgentes : à traiter en priorité.
    • Tâches importantes, mais non urgentes : à planifier.
    • Tâches non importantes, mais urgentes : à déléguer.
    • Tâches non importantes et non urgentes : à abandonner.

    Planifiez vos journées de travail

    Pour être pleinement efficace au travail, il est également important de planifier vos journées. En effet, la planification vous permet :

    • de répartir vos tâches en fonction de votre efficacité ;
    • d’avoir des objectifs professionnels à atteindre durant vos journées ;
    • d’optimiser votre temps ;
    • de limiter la procrastination.

    Ci-dessous, vous trouverez des conseils pour planifier efficacement vos journées de travail.

    Estimer le temps dont vous avez besoin pour traiter chacune de vos tâches

    Pour éviter de surcharger votre planning et de vous sentir débordé, veillez toujours à ne pas sous-estimer le temps que peut vous prendre une tâche.

    Répartir vos tâches en fonction de votre productivité

    Pour être efficace dans votre travail, veillez à planifier les tâches qui demandent une grande concentration aux heures où vous êtes le plus productif.

    À savoir : D’après une étude effectuée par des chercheurs de London Offices, le moment le plus productif de la journée est en milieu de matinée (pour la majorité des adultes).

    Planifier des pauses

    Pour travailler efficacement tout au long de la journée, il est essentiel de prendre régulièrement des pauses pour vous ressourcer et recharger vos batteries. En effet, les pauses aident à réduire la fatigue et à rester concentré.

    Pour en savoir plus sur ce sujet, Yoburo vous invite à lire les articles suivants :

    Pourquoi et comment prendre des pauses au travail ?
    6 idées de pauses à faire au travail.

    Ne pas vous surcharger

    Pour limiter votre stress et faire face à des imprévus durant vos journées de travail (manque de concentration, fatigue, réunion de dernière minute, sous-estimation du temps pour réaliser une tâche…), il est recommandé de programmer uniquement 60 % de votre temps de travail.

    Planifier votre journée de travail la veille

    Préparer votre planning la veille vous permet de savoir précisément ce qui vous attend le lendemain et d’éviter de procrastiner.

    Ayez une bonne hygiène de vie

    Avoir des habitudes de vie saines améliore considérablement votre bien-être physique et mental, ce qui influe positivement sur votre efficacité au travail. Ci-dessous, vous trouverez 3 conseils essentiels pour avoir une bonne hygiène de vie.

    Dormir suffisamment

    Pour un adulte de 18 à 64 ans, il est recommandé de dormir entre 7 et 9 heures par jour. Dormir suffisamment vous aide à être en pleine forme durant vos journées de travail, à améliorer votre concentration et votre productivité, à limiter votre stress…

    Vous avez des difficultés à vous endormir ? N’hésitez pas à lire notre article 6 conseils pour bien dormir.

    Avoir une alimentation saine et équilibrée

    Avoir une alimentation saine et équilibrée permet de donner à votre corps tous les nutriments dont il a besoin pour être en forme et rester en bonne santé. Pour cela, nous vous recommandons de :

    • consommer des fruits et légumes de saison, des légumineuses, des céréales complètes ainsi que des fruits secs ;
    • varier votre alimentation ;
    • modérer votre consommation de sel, de sucre et de graisse.

    Pour en savoir plus sur ce sujet, Yoburo vous invite à lire l’article suivant : 6 conseils pour avoir une alimentation saine et équilibrée.

    Pratiquer une activité physique

    La pratique régulière d’une activité sportive améliore vos performances physiques et mentales. En effet, le sport maintient en forme, réduit le stress, améliore votre productivité, renforce vos capacités de concentration et d’attention, etc.

    Pour un adulte de 18 à 64 ans, l’OMS recommande de pratiquer :

    • une activité physique d’endurance d’intensité modérée pendant au moins 2h30 ou d’intensité soutenue pendant au moins 1h15 par semaine.
    • des activités de renforcement musculaire d’intensité modérée 2 fois par semaine.

    Nos derniers conseils

    Pour terminer cet article, voici nos derniers conseils pour être efficace au travail.

    Éviter le multitâche

    Le multitâche nuit à votre capacité de travailler de façon efficace et efficiente. En effet, en jonglant entre plusieurs tâches votre attention et concentration sont dispersées. Par conséquent, vous prenez plus de temps à traiter vos tâches, vous risquez de moins bien réaliser votre travail voire de commettre des erreurs.

    S’éloigner des distractions

    Lorsque vous traitez une tâche, veillez à vous couper des distractions afin de rester pleinement concentré. Pour cela, vous pouvez :

    • mettre votre téléphone en silencieux, puis le ranger dans un tiroir ;
    • couper les notifications de votre ordinateur à certaines heures de la journée ;
    • prévenir vos collègues que lorsque la porte de votre bureau est fermée, cela signifie que vous souhaitez ne pas être dérangé…

    Apprendre à déléguer

    Pour vous libérer du temps, ne pas vous surcharger de travail et vous concentrer uniquement sur vos tâches prioritaires, vous pouvez déléguer vos tâches secondaires à des collègues qui ont le temps et les compétences pour les réaliser.

    Vous êtes une entreprise et souhaitez améliorer l’efficacité de vos collaborateurs ?

    Yoburo peut vous accompagner dans votre projet en vous proposant des activités physiques, des conférences et des ateliers bien-être adaptés à vos besoins. Si vous souhaitez plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter.

  • Qu’est-ce que la sédentarité ?

    Qu’est-ce que la sédentarité ?

    Avec l’évolution de nos modes de vie, la sédentarité touche de plus en plus de personnes. Dans cet article, Yoburo vous aide à mieux comprendre ce mal du siècle.

    Définition de la sédentarité

    L’Anses définit la sédentarité comme « une situation d’éveil caractérisée par une dépense énergétique faible, en position assise ou allongée ».

    La sédentarité est à différencier de l’inactivité physique (qui désigne un niveau insuffisant d’activité physique). En effet, il est tout à fait possible d’être à la fois actif physiquement (en pratiquant régulièrement des activités sportives) et d’être sédentaire (en ayant régulièrement des activités statiques).

    Les causes de la sédentarité

    Voici les 3 principales causes de la sédentarité :

    • Les activités professionnelles

    Dans le secteur tertiaire, un grand nombre de travailleurs passent de longues heures assis à leur poste de travail.

    • Les modes de déplacement

    Le recours accru aux moyens de transport « passifs » (métro, bus, voiture, trottinette électrique…) contribue aussi à développer un comportement sédentaire.

    • Les loisirs « passifs »

    Les écrans sont souvent utilisés pendant les moments de détente (télévision, console de jeux, tablette…). Or, une trop grande exposition aux écrans favorise également la sédentarité.

    Les conséquences de la sédentarité

    La sédentarité peut avoir des conséquences néfastes sur notre santé physique et mentale. En effet, celle-ci augmente le risque de développer :

    des maladies cardiovasculaires (AVC, insuffisance cardiaque, hypertension artérielle, phlébite, etc.) ;
    • des cancers (côlon, sein, poumon, utérus, etc.) ;
    • du diabète ;
    • des problèmes de poids (obésité) ;
    des troubles musculo-squelettiques ;
    • du stress et de l’anxiété ;
    • des troubles cognitifs ;
    • des troubles du sommeil…

    À savoir : la sédentarité est la quatrième cause principale de décès prématurés dans le monde (source : OMS).

    Vous êtes une entreprise et souhaitez préserver la santé de vos collaborateurs ? Yoburo peut vous accompagner dans cette démarche en vous proposant des activités physiques, des ateliers bien-être et des conférences. Nous nous adaptons à votre secteur d’activité, vos envies et besoins pour vous proposer un programme santé sur mesure ! Si vous souhaitez plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter.

  • Sensibiliser les collaborateurs aux risques du tabac

    Sensibiliser les collaborateurs aux risques du tabac

    En tant qu’employeur, vous pouvez améliorer la santé et le bien-être de vos collaborateurs. Pourquoi ne pas les aider à arrêter de fumer ? À l’occasion du Mois sans tabac, une campagne organisée par Santé publique France, Yoburo vous explique pourquoi et comment
    aider vos collaborateurs à arrêter de fumer.

    Pourquoi aider vos collaborateurs à arrêter de fumer ?

    Ci-dessous, vous trouverez 4 raisons d’accompagner vos collaborateurs vers une vie sans
    tabac.

    Préserver la santé de vos collaborateurs

    La toxicité du tabac et ses conséquences néfastes sur la santé ne sont plus à démontrer. En effet, les substances chimiques présentes dans la fumée de cigarette provoquent de nombreuses maladies telles que :

    • des cancers : du poumon, de la gorge, de la bouche… ;
    • des maladies cardiovasculaires : infarctus de myocarde, artérite des membres inférieurs,
    hypertension artérielle… ;
    • des maladies respiratoires : des bronchites, la bronchopneumopathie chronique obstructive
    (BPCO)…
    À savoir : le tabagisme est la première cause de mortalité évitable en France.

    Favoriser le bien-être de vos collaborateurs

    En France, 60 % des fumeurs ont envie d’arrêter de fumer et un fumeur sur trois a déjà tenté
    d’arrêter (source : tabac-info-service.fr). En mettant en place des actions pour encourager et
    accompagner vos collaborateurs qui souhaitent arrêter de fumer vous :
    • créez un environnement de travail sain et positif ;
    • aidez vos collaborateurs à retrouver un sentiment de contrôle et une meilleure image de
    soi ;
    • favorisez l’épanouissement de vos collaborateurs en les soutenant dans leur sevrage
    tabagique.

    Améliorer la performance globale de votre entreprise

    En aidant vos collaborateurs à arrêter la cigarette, vous :

    • réduisez le taux d’absentéisme au sein de votre entreprise. En effet, le taux
    d’absentéisme est plus important chez les collaborateurs fumeurs que les non-fumeurs.
    • diminuez vos dépenses liées aux arrêts maladie. D’après une étude réalisée par une
    équipe de chercheurs de l’Université de l’Ohio, un fumeur coûte en moyenne 4600 € de plus
    par an qu’un non-fumeur.
    • améliorez la productivité de vos collaborateurs en mettant en place une démarche QVT
    favorisant leur bien-être. Un collaborateur heureux et en bonne santé est un collaborateur
    performant !

    Améliorer l’image de votre entreprise

    Une entreprise qui prend soin de la santé et du bien-être de son personnel véhicule une
    image positive auprès de ses collaborateurs, clients et partenaires.

    Comment aider vos collaborateurs à arrêter de fumer ?

    Ci-dessous, vous trouverez quelques idées d’actions à mettre en place au sein de votre
    entreprise pour aider vos collaborateurs à arrêter le tabac.

    Sensibiliser vos collaborateurs au sevrage tabagique

    Vous pouvez organiser une conférence avec un expert en tabacologie pour sensibiliser
    vos collaborateurs au sevrage tabagique. Durant cette conférence, l’expert pourra :

    • informer et favoriser la prise de conscience des dangers du tabagisme actif ;
    • mettre en avant les nombreux bénéfices de l’arrêt du tabac ;
    • donner des conseils généraux, des pistes et méthodes pour arrêter de fumer ;
    • motiver les collaborateurs à commencer un sevrage tabagique…

    Par ailleurs, vous pouvez également diffuser au sein de votre entreprise de la documentation pour sensibiliser vos collaborateurs à l’arrêt du tabac. Le site tabac-info-
    service.fr
    propose des kits de documentation ainsi que des affiches téléchargeables gratuitement. N’hésitez pas à relayer ces supports à vos collaborateurs.

    Proposer un accompagnement individuel et personnalisé aux
    collaborateurs qui souhaitent arrêter de fumer

    Au sein de votre entreprise, vous pouvez faire intervenir régulièrement un tabacologue pour qu’il puisse accompagner individuellement les collaborateurs qui souhaitent arrêter de fumer. Cet accompagnement individuel et personnalisé permet de :

    • cerner le profil de fumeur de chaque collaborateur ;
    • proposer un programme d’arrêt du tabac adapté à la personnalité de chaque collaborateur ;
    • prescrire des traitements, thérapies ou consultations spécifiques ;
    • soutenir chaque collaborateur en répondant à leurs questions, craintes, angoisses…

    Organiser des activités, ateliers et conférences autour de la santé

    Pour soutenir et aider pleinement vos collaborateurs à surmonter les difficultés liées au sevrage tabagique, vous pouvez organiser des activités, ateliers et conférences au sein de votre entreprise. Voici quelques exemples de prestations que nous proposons :

    • Une conférence et un atelier dédiés à la gestion des émotions.
    Pendant un sevrage, les émotions (telles que l’énervement, la peur, la tristesse, etc.) peuvent être difficiles à gérer. Pour ne pas rechuter dans la dépendance de la cigarette, il est nécessaire d’apprendre à gérer et à accepter ses émotions.

    Des activités sportives : circuit training, boxe, renforcement musculaire, Zumba, cardio-
    boxing

    Le sport est idéal pour se défouler, décompresser, évacuer les tensions du quotidien et
    calmer l’envie de fumer.

    • Des activités et ateliers relaxants : méditation, sophrologie, yoga, Pilates, exercices de
    respiration

    Ces activités et ateliers sont idéals pour apprendre à gérer le stress, avoir des moments de
    détente et calmer l’envie de fumer.

    • Une conférence sur la nutrition.
    La prise de poids est un effet secondaire courant après l’arrêt du tabac. Pour limiter cette
    prise de poids, il est nécessaire d’apprendre à avoir de bonnes habitudes alimentaires.

    Pour conclure

    Aider vos collaborateurs à arrêter de fumer est une mesure QVT qui apportera à votre
    entreprise de nombreux bénéfices, tels que :
    • préserver la santé physique et mentale de vos collaborateurs ;
    • renforcer la cohésion, la solidarité et l’entraide entre vos collaborateurs ;
    • améliorer le sentiment d’appartenance à un groupe ;
    • augmenter les performances de vos collaborateurs…

    Profitez du mois sans tabac, du 1er au 30 novembre, pour découvrir nos solutions pour
    accompagner vos collaborateurs à arrêter de fumer !

    Nous pouvons vous accompagner dans l’organisation de votre mois sans tabac en vous
    proposant un programme d’activités, d’ateliers et de conférences sur mesure ! Pour organiser votre mois sans tabac avec Yoburo, cliquez ici

  • 3 idées reçues sur l’alimentation

    3 idées reçues sur l’alimentation

    L’ananas est un brûle-graisse, le sucre roux est meilleur pour la santé que le sucre blanc, les féculents font grossir… beaucoup d’idées reçues sur l’alimentation ont la vie dure ! À l’occasion de la Journée mondiale de l’alimentation, Yoburo fait le point sur 3 idées reçues très populaires sur l’alimentation.

    Idée reçue n° 1 : les féculents font grossir

    Les féculents (céréales, légumineuses et tubercules) ont la réputation de faire grossir, car ils sont riches en glucides. En réalité, ce ne sont pas les féculents en eux-mêmes qui font grossir, mais la façon dont ils sont consommés. Voici 3 recommandations pour consommer des féculents sans prendre de poids :

    Limiter les accompagnements très caloriques : sauces, fromages, crème fraiche, beurre…

    Ne pas manger en excès des féculents : une assiette équilibrée est composée de fruits et légumes (1/2), de féculents (1/4) et de protéines (1/4).

    Choisir des féculents complets ou semi-complets : les féculents complets sont plus riches en nutriments et apportent une plus longue sensation de satiété que les féculents raffinés.

    Les féculents font partie intégrante d’une alimentation équilibrée et sont une source d’énergie indispensable pour notre organisme.

    Idée reçue n° 2 : un jus de fruits est équivalent à un fruit frais

    Boire un jus de fruits n’apporte pas les mêmes bienfaits que de manger un fruit frais. En effet, un fruit frais est riche en fibres, vitamines, minéraux, fructose… Lorsqu’il est transformé en jus, il perd une partie de ses nutriments.
    De plus, un verre de jus de fruits est beaucoup plus riche en sucre qu’un fruit frais. En effet, pour obtenir un verre de jus d’orange, il faut 2 voire 3 oranges. Une orange contient environ 16 g de sucre, ce qui est équivalent à 2 morceaux de sucre. Un verre de jus d’orange contient donc 4 voire 6 morceaux de sucre.

    Par ailleurs, un jus de fruits n’apporte pas la même sensation de satiété qu’un fruit frais.

    La consommation de jus de fruits est un plaisir gustatif qui doit rester occasionnel. Au quotidien, il est préférable de consommer des fruits entiers.

    Idée reçue n° 3 : les légumes surgelés contiennent moins de nutriments que les légumes frais

    Si le temps entre la récolte et la consommation des légumes frais est trop long, les légumes perdent une grande quantité de leurs nutriments. La surgélation limite cette dégradation en conservant une grande partie des nutriments présents dans les légumes. Toutefois, même surgelés, les légumes perdent en qualité au fil du temps, c’est pourquoi il est conseillé de ne pas les laisser plus de 6 mois dans un congélateur.

    Les légumes frais sont plus riches en nutriments que les légumes surgelés à 2 conditions :
    • Ils doivent être consommés 2 voire 3 jours après avoir été récoltés.
    • Ils doivent être stockés à l’abri de la lumière, la chaleur et de l’air.

    Si vous souhaitez en savoir plus sur l’alimentation, nous vous invitons à :
    • lire notre article Télétravail : 6 conseils pour avoir une alimentation saine et équilibrée.
    • écouter nos podcasts : Une lunch box pleine de vitalité ! et L’assiette anti-coup de pompe.

    Vous êtes une entreprise et souhaitez prendre soin de l’alimentation de vos collaborateurs ? Yoburo peut vous aider dans cette démarche ! Nous proposons une conférence spécialement dédiée à la nutrition. Si vous souhaitez plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter.

  • Comment prévenir le cancer du sein ?

    Comment prévenir le cancer du sein ?

    À l’occasion de la campagne Octobre Rose, Yoburo vous donne 6 conseils pour prévenir le cancer du sein.

    Limiter votre consommation d’alcool

    Selon une étude du Centre international de Recherche sur le Cancer, boire régulièrement de l’alcool accroît le risque de développer un cancer du sein. En effet, l’alcool augmente le taux d’œstrogènes. Ce sont des hormones féminines qui peuvent transformer les cellules mammaires en cellules cancéreuses. Pour prévenir le cancer du sein, il est donc recommandé « de limiter autant que possible la consommation d’alcool, tant en termes de quantités consommées que de fréquence de consommation » (recommandation du Centre de lutte contre le cancer Léon Bérard).

    Éviter le tabac

    Le tabac augmente également le risque de contracter un cancer du sein. En effet, la fumée de tabac est composée de nombreuses substances chimiques dangereuses pour la santé : des goudrons (benzopyrènes, anthracènes), des gaz toxiques (monoxyde de carbone, oxyde d’azote, acide cyanhydrique, ammoniac), des métaux lourds (cadmium, mercure, plomb, chrome), etc. Pour préserver votre santé et prévenir le cancer du sein, il est donc conseillé de ne pas fumer et d’éviter autant que possible le tabagisme passif (le fait d’inhaler involontairement la fumée de tabac présente dans l’air).

    Contrôler votre poids

    Le surpoids et l’obésité sont aussi des facteurs de risque favorisant la survenue d’un cancer du sein, surtout pour les femmes ménopausées. En effet, un excès de poids peut provoquer un état inflammatoire et des dérèglements hormonaux (production accrue d’insuline et d’œstrogènes)… ce qui favorise l’apparition de cellules cancéreuses. Pour prévenir le cancer du sein, vous devez donc veiller à ne pas être en surcharge pondérale.

    Pour évaluer votre corpulence, vous pouvez calculer votre IMC (indice de masse corporelle). C’est une unité de mesure relativement fiable* qui permet d’identifier rapidement et facilement un problème de poids.

    IMC = poids (en kg) / taille2 (en m).

    Interprétation de l’IMC :

    • moins de 18,4 : insuffisance pondérale (maigreur) ;

    • entre 18,5 et 24,9 : corpulence normale ;
    • entre 25 et 29,9 : surpoids ;
    • entre 30 et 34,9 : obésité modérée ;

    • entre 35 et 39,9 : obésité sévère ;

    • plus de 40 : obésité morbide.

    Par exemple : Une femme pesant 62 kg et mesurant 1,70 m à un IMC de 62/1,70 2 = 21,5. Cette personne a donc une corpulence normale.

    * L’IMC reste une mesure approximative, car elle ne fait pas de distinction entre la graisse, la musculature et l’ossature. Malgré tout, cet outil reste utile pour avoir rapidement et facilement une estimation de sa corpulence.

    Pratiquer une activité physique régulière

    La pratique régulière d’une activité physique diminue le risque de développer un cancer du sein. En effet, le sport agit positivement sur plusieurs facteurs de risque responsables de cette maladie : baisse le taux de glycémie, diminue la quantité d’œstrogènes, limite le surpoids et la sédentarité, diminue le stress chronique, renforce le système immunitaire… Si vous souhaitez en savoir plus sur les bienfaits du sport pour prévenir le cancer du sein, Yoburo vous invite à lire l’article suivant : Le sport, un allié contre le cancer du sein.

    Si vous avez entre 18 et 64 ans, l’OMS vous recommande de :
    • pratiquer une activité physique d’endurance d’intensité modérée d’une durée minimale de 150 minutes ou au moins 75 minutes d’activité physique soutenue par semaine ;
    • pratiquer des activités de renforcement musculaire d’intensité modérée 2 fois par semaine ;
    limiter la sédentarité en bougeant quotidiennement.

    Avoir une alimentation saine et équilibrée

    Avoir une alimentation saine et équilibrée permet de donner à votre corps tous les nutriments dont il a besoin pour rester en bonne santé : renforcer votre système immunitaire, limiter l’excès de poids… Pour cela, nous vous recommandons de :
    • privilégier les fruits et légumes de saison, les légumineuses, les céréales complètes ainsi que les fruits secs ;
    • modérer votre consommation de sel, de sucre et de graisse ;
    • varier les aliments ;
    • privilégier les aliments issus de l’agriculture biologique ;
    • éviter de consommer des aliments ultra-transformés…

    Si vous souhaitez en savoir plus sur ce sujet, n’hésitez pas à lire notre article 6 conseils pour avoir une alimentation saine et équilibrée.

    Limiter le stress

    Une exposition prolongée et répétée au stress peut favoriser la survenue d’un cancer du sein. En effet, le stress chronique fragilise le système immunitaire, engendre un déséquilibre hormonal et mène à des comportements néfastes pour la santé (suralimentation, tabagisme, alcoolisme, sédentarité…). Pour limiter votre stress et préserver une bonne santé, nous vous recommandons de :

    • pratiquer une activité physique régulière ;
    équilibrer votre vie professionnelle et personnelle ;
    • apprendre à gérer vos émotions ;
    dormir suffisamment (entre 7 et 9 heures par jour) ;
    pratiquer la méditation ;
    • faire des exercices de respiration…

    Pour conclure

    Avoir une bonne hygiène de vie aide à prévenir le cancer du sein. Toutefois, le risque zéro n’existe pas, c’est pourquoi il est recommandé :
    • à tout âge de pratiquer tous les mois l’auto-palpation (cliquez ici pour en savoir plus) ;
    • entre 25 et 49 ans et après 74 ans de réaliser un examen clinique des seins tous les ans (palpation par un professionnel de santé : médecin généraliste, gynécologue ou sage- femme).
    • entre 50 et 74 ans de réaliser un examen clinique des seins tous les ans (palpation) et une mammographie de dépistage tous les deux ans.

    En revanche, si vous avez des antécédents personnels ou familiaux, votre suivi médical doit être plus régulier. Pour en savoir plus sur ce sujet, cliquez ici.

    Vous êtes une entreprise et souhaitez prendre soin de la santé de vos collaboratrices et collaborateurs ? Yoburo peut vous accompagner dans cette démarche en vous proposant de nombreuses solutions sport santé :
    des activités physiques : renforcement musculaire, circuit training, Zumba, cardio-boxing, yoga, Pilates, Qi Gong…
    des ateliers bien-être : méditation, gestion du stress, exercices de respiration…
    des conférences : sensibilisation et prévention du cancer du sein, gestion des émotions, équilibrer vie professionnelle et personnelle, nutrition, améliorer sa qualité de vie grâce à l’activité physique…
    Si vous souhaitez plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter.

  • Le sport, un allié contre le cancer du sein

    Le sport, un allié contre le cancer du sein

    De nombreuses études scientifiques ont démontré que la pratique régulière d’une activité physique aide à prévenir certains cancers, dont le cancer du sein. À l’approche de la campagne annuelle Octobre Rose, Yoburo vous explique pourquoi le sport est un excellent allié contre le cancer du sein.

    Pourquoi le sport aide-t-il à prévenir le cancer du sein ?

    L’activité sportive joue un rôle positif dans la prévention du cancer du sein. En effet, le sport :

    stimule le système immunitaire : il renforce nos défenses naturelles pour que notre organisme puisse lutter efficacement contre les cellules cancéreuses.

    baisse le taux de glycémie : une grande quantité de glucose dans le sang engendre un risque plus élevé de contracter un cancer du sein.

    diminue la quantité d’œstrogènes : un excès de ces hormones féminines peut transformer les cellules mammaires en cellules cancéreuses.

    limite le surpoids et la sédentarité : ces 2 facteurs augmentent les risques de développer un cancer du sein.

    Les recommandations de l’OMS

    Pour un adulte de 18 à 64 ans, l’OMS recommande de :

    • pratiquer une activité physique d’endurance d’intensité modérée pendant au moins 2h30 ou une activité physique d’endurance d’intensité soutenue pendant au moins 1h15 par semaine.
    • pratiquer des activités de renforcement musculaire d’intensité modérée 2 fois par semaine.
    limiter la sédentarité en bougeant quotidiennement (aller au travail à vélo ou à pied, prendre les escaliers plutôt que l’ascenseur, passer des appels téléphoniques en marchant, faire des étirements…).

    Vous êtes une entreprise et souhaitez prendre soin de la santé de vos collaboratrices et collaborateurs ? Yoburo vous accompagne dans cette démarche ! Nous proposons de nombreuses conférences autour de la sensibilisation et la prévention du cancer du sein et également d’autres thèmes associant activité physique et qualité de vie. De plus, Yoburo propose de nombreuses activités sportives variées et adaptées aux besoins des entreprises : circuit training, renforcement musculaire, yoga, pilates, stretching, cardio-boxing…

    Nos coachs sportifs s’adaptent à tous les participants (condition physique, niveau de pratique, état de santé, etc.).
    N’hésitez plus et testez une séance de sport avec Yoburo !